Bien que des facteurs extérieurs puissent entrer en compte, les variations de la fréquence cardiaque durant l’effort dépendent de la condition physique de chacun. Le test de Ruffier permet justement de calculer son aptitude à récupérer après l’effort.

Origines du test de Ruffier

C’est au début du 20ème siècle que l’on voit naître les premiers tests voués à déterminer les capacités cardiaques des individus. On les utilisait notamment pour déterminer les aptitudes des soldats avant de les envoyer au front. Dès 1942, le médecin Jean-Edouard Ruffier s’inspire de ces tests afin de proposer une méthode simple et efficace à la fois. Ce test sert encore de référence en médecine générale et en médecine du sport et peut être réalisé sur les adultes comme sur les enfants à partir de 12 ans environ.

Principe et déroulement

Le test de Ruffier se déroule en trois étapes bien distinctes. Pour mesurer sa fréquence cardiaque à chacune de ces dernières, on pourra utiliser un cardio-fréquence-mètre ou mesurer le pouls de manière manuelle. Assis sur une chaise ou allongé sur le sol, le sujet au repos prend une première mesure de sa fréquence cardiaque. Cette mesure sera appelée p0.

Dans un second temps, le sujet se place debout avec les pieds écartés d’une vingtaine de centimètres. Le buste droit et les bras tendus devant lui, il effectue alors 30 flexions en 45 secondes. Ces dernières devront être régulières pour ne pas fausser les résultats à venir. Immédiatement après l’exercice, la fréquence cardiaque est à nouveau mesurée et sera appelée p1.

Après l’effort, le sujet s’allonge à nouveau pendant une minute tout en respirant calmement. A l’issue de cette courte période, la fréquence cardiaque sera prise une nouvelle fois et appelée p2.

ruffier

Test de Ruffier Dickson

Exploiter les résultats du test de Ruffier

S’il est effectué de manière régulière au cours de l’année, le test de Ruffier permet de mesurer les bénéfices de son entrainement et donc, l’évolution de sa condition physique. Pour effectuer le calcul, il suffit de se référer à la formule suivante en y intégrant ses propres valeurs :
IR = ((p0+p1+p2)-200)/10

Une fois le calcul effectué, voici comment interpréter le chiffre obtenu :
● un chiffre négatif est qualifié de résultat excellent ;
● de 0 à 5 : le résultat est bon ;
● de 5 à 10 : le résultat est moyen ;
● de 10 à 15 : le résultat est faible ;
● et supérieur à 15 : le résultat est insuffisant.

Plus l’indice obtenu est faible, plus la récupération du sujet est bonne. La plupart des individus obtiennent un indice compris entre 5 et 10 ce qui révèle une adaptation moyenne à l’effort. Au-delà de 15, un bilan médical sera nécessaire.

 

Simple et facile à réaliser chez soi ou dans le cadre médical, le  test de Ruffier permet d’avoir un bon aperçu de sa forme physique. S’il permet de faire la différence entre un cœur de sportif, soit un cœur athlétique et un cœur fatigué, car insuffisant, des tests plus précis devront être réalisés pour confirmer et affiner les résultats.